25 janvier 2015

Ganga, le fleuve sacré

66928344

 

 "Devant moi le Gange.

Immensément large, le spectacle qu'il offre est changeant, toujours séduisant : du lever du soleil à l'obscurité complète, tant de facettes présentées à qui sait l'observer et tout autant de cachées.

A notre arrivée, les ghâts n'étaient pas accessibles, le Gange était très haut. De jour en jour, une étendue de sable occupe de plus en plus de place au coeur du Gange. Hier, un troupeau de buffles est allé rejoindre le village en face, de l'autre coté du fleuve. Ce matin, ce sont des femmes qui ont fait le voyage en sens inverse.

Les embarcations se croisent, dans un sens dans l'autre, certaines surchargées d'autres plus légères, toutes rapportent quelques roupies à leur propriétaire.

Tôt le matin, le spectacle est superbe : les hommes, les femmes, les enfants viennent au bord du Gange pour accomplir un rituel ancestral hindou : s'immerger dans le fleuve sacré. Après trois immersions et une gorgée d'eau dans le corps chacun peut vaquer à ses occupations ! Les femmes se lavent et font la lessive, les enfants jouent dans l'eau comme nous le faisons dans la mer. Ils plongent, chahutent, des rires nous parviennent et c'est un vrai bonheur. " Août 2011.

 

 

66928543

Les-fameuses-ablutions-dans-le-Gange

66928620

66929281

 

66928559

66928592

 

Posté par lescouleursdegad à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


12 janvier 2015

Varanasi, ville éternelle

S'il y a une ville que j'aime, c'est bien celle-ci ! Varanasi, aussi appelée Bénarès, est une ville moyenne (3 millions d'habitants) située dans l'état du l'Uttar Pradesh. Elle se trouve sur la rive gauche du fleuve sacré : le Gange.

 

inde_jour_varanasi

 

Tout Hindou rêve de mourir à Varanasi, au bord du fleuve sacré. Là, il pense avoir une chance d'échapper au cycle des réincarnations et ainsi libérer son âme du poids de ses vies passées.

 

"Ici, la vie s'agite, s'amuse de nous et nous échappe.

 Impossible de comprendre comment cette ville a été construite : amoncellement de pierres, de terre, on respire quand un courant d'air traverse le labyrinthe du coeur de la ville. Les maisons sombres, hautes et étroites ne laissent rien passer. L'architecture semble improbable, oeuvre des Dieux sans doute.

 

voyage-a-varanasi-12

 

Débales grouillants, les ruelles débordent, infinies, frénésie de marchandises, d'échoppes généreuses, impossible d'en faire l'inventaire car chaque jour voit apparaître un nouveau métier. Ca grouille dans Bénarès : on s'active du matin au soir. Beaucoup vivent de l'industrie manufacturée de la soie. Le monde des petits boulots est infini : barbiers, cireurs de chaussures, réparateurs de parapluie, vendeurs de fleurs ou de chaï, rabatteurs pour les silkshops ou pour aller faire un tour de barque sur le Gange, ramasseurs de bouses ...

 

67029867

 

Comment faire pour échapper à la toile d'araignée marchande géante, omniprésente, dans la ville sacrée ? Je cherche encore.

 

67029879

 

Les Dieux hindous, loin de la sobriété et de l'humilité, s'affichent partout et sous toutes les formes. Chaque angle de rue, chaque boutique possède son petit autel, son petit dieu accompagné d'oeillets orange flamboyants. Une bougie y est contamment allumée et les passants viennent prendre sa lumière.

 

67030052

 

La vie et la ville convergent vers le Gange, magique, majestueux, magnifique.

 

67029914

 

VARANASI puja

 

 Bénarès a le goût du passé, symbolise l'instant qui nous sépare de l'au-delà et finira bien par nous révéler les réponses aux questions qu'on se pose."

Je ne suis pas Hindoue, mais je rêve aussi d'y retourner pour observer les rituels autour de ce fleuve magnifique.

 

 

 

Posté par lescouleursdegad à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,